Catégories

Diagnostic immobilier : les bonnes pratiques à suivre

Diagnostic immobilier : les bonnes pratiques à suivre

Les diagnostics immobiliers permettent d’informer les futures locataires ou propriétaires sur l’état du logement. Ils renseignent sur plusieurs caractéristiques du bien immobilier. Ses diagnostics sont donc plus qu’essentiels. Toutefois, il en existe énormément. Ainsi, lesquelles effectuer ? Quelles sont les bonnes pratiques de diagnostics immobiliers à suivre ? Découvrez les diagnostics considérés comme bonne pratique sans plus attendre.

Le diagnostic de performance énergétique : DPE

Figurant au sein des bonnes pratiques à suivre, le DPE est le premier diagnostic à effectuer. C’est un diagnostic thermique mettant en avant les performances énergétiques d’un bien immobilier. Il quantifie de ce fait, l’empreinte écologique d’un logement. Ce diagnostic renseigne à la fois les futures locataires et acheteurs des coûts financiers engendrés par la consommation d’énergie du bien immobilier. De plus, il permet de rendre visuellement compte de la consommation d’un logement. Pour finir, il pointe du doigt les aspects négatifs d’un bien en termes d’isolation, de consommation, etc.

Lire également : Comment trouver un logement etudiant facilement ?

Le diagnostic électronique

C’est l’évaluation de l’état de l’installation intérieur d’électricité d’un bien immobilier. Il est obligatoire et rend compte de la régularité de l’installation électrique du logement. Il permet donc de garantir la sécurité et les intérêts des personnes vivant ou voulant acquérir le logement. C’est également un excellent visuel sur les potentiels travaux de réfection à effectuer.

Le diagnostic du Gaz

Comme le précédent, la pratique de ce diagnostic immobilier est obligatoire. Celui-ci sert à évaluer l’état des installations intérieures fixes de gaz d’un bien immobilier. Cela permet de rendre compte de la conformité de l’installation intérieure de Gaz du logement. Grâce à cela, la sécurité des personnes vivantes ou passe d’acquérir le logement est garantie. En effet, ce diagnostic mit en évidence les fuites de gaz sur les installations. Ses fuites, évidemment, constituent de véritable danger. 

A lire en complément : Négociation immobilière efficace : stratégies pour offre et contre-offre

Le diagnostic Plomb : le CREP

Le diagnostic CREP signifie Constat de risque d’exposition au Plomb. Ce diagnostic sert à repérer la présence de plomb dans un logement. Évidemment, il est réalisé dans le but d’informer le locataire ou l’acquéreur potentiel de la présence ou non de plomb dans le logement. Ceci permet de réduire les risques d’inhalation ou de digestion du plomb. Rappelons-le, cette substance est nocive pour la santé. 

Le diagnostic d’amiante : DAPP

Il est encore appelé état d’amiante ou « Dossier Amiante Partie Privative » DAPP. C’est un diagnostic qui atteste de la présence ou de l’absence d’amiante dans un logement. Son but principal est d’informer les futures propriétaires du bien immobilier, l’amiante étant très nocif à la santé. Dès lors que ce diagnostic est fait, le vendeur ou l’acquéreur peut entreprendre les réfections nécessaires.

Le diagnostic termite

Ce diagnostic est encore appelé état relatif à la présence de termite. Il atteste de la présence ou non de termite dans un bien immobilier. En effet, les termites peuvent être présents en très grand nombre dans la structure du bâtiment sans être repéré. Or, la présence des termites peut nuire à la structure des occupants. Par exemple, ils accroissent les risques d’effondrement. Ceci en s’implantant au cœur de la structure du bâtiment et en se nourrissant de cellulose contenue dans le bois. D’où l’importance de ce diagnostic.

Le diagnostic de l’état de l’installation d’assainissement non collectif

Ce diagnostic concerne les biens immobiliers non raccordés au réseau public de collecte des eaux usée. Ils possèdent donc un système autonome permettant l’assainissement des eaux usées. Pour attester de la conformité de l’installation, le vendeur ou l’acquéreur doit donc réaliser des diagnostics. Ainsi, il saura si d’autres travaux sont nécessaires avants de mettre l’installation aux normes ou pas. 

Le diagnostic de l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT)

C’est un diagnostic essentiel. Il vise à mettre en évidence, les risques encourus en achetant ou en louant un bien immobilier dans une commune. Il s’agit notamment des risques :
– Naturels liés aux inondations, mouvement de terrain, etc
– Miniers ayant rapport aux cavités souterraines liées à une ancienne activité minière
En achetant ou en louant un bien dans une zone à l’autre ce type de risque diffère. Son but est d’informer l’acquéreur ou le locataire du risque encouru en fonction de la zone. De plus chaque habitat à la possibilité d’aller s’informer auprès de sa mairie.

Pour finir sur les bonnes pratiques de diagnostic immobilier, il est également nécessaire de faire appliquer les lois Carrez et Boutin. 

Articles similaires

Lire aussi x